Corpuscule

invitation corpuscule

IMG_6701 IMG_6688 DSC_0004 - copie DSC_0016 - copie

Textes et photos de la performance ici

«Corpuscule» est née de la collaboration de six étudiantes de l’École Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes autour de la question de la réanimation des paysages post-industriels. Le lundi 15 décembre cette installation éphémère mêlera quatre propositions répondant à cette problématique.


Corpuscule photographie – Jeslyna Hardel

«La friche est une expérience intime, elle raconte, tant d’histoires qu’il est impossible de l’observer d’un œil froid. L’explorer et finalement s’y perdre. Entre fascination et dégout, en revenir changé. Il peut être plus facile de nier l’existence de la friche et de continuer à vivre dans un monde sans aspérités.» Sylvain Marcelli

Là où habituellement ma pratique personnelle pourrait s’apparenter à un travail topologique des friches, ici au sein de Corpuscule, il consiste à prendre le lieu comme base de réflexion . Ainsi j’ai confronté les éléments architecturaux, principes constructifs et détails de la friche avec les structures et interventions plastiques de Corpuscule Installation qui investit cette friche.


Corpuscule vidéo performative – Mahaut Lavoine

Marcher, ramasser, collecter, voici les mouvements à l’origine de ce projet.
La vidéo présente la flânerie d’un marcheur anonyme dans les différents quartiers de la ville. Mouvement d’un corps en déplacement, d’un esprit qui collecte au gré de sa balade les différentes ambiances qui composent la ville. Cet être se laisse ainsi porter par l’environnement urbain, en regardant ce que celui-ci a à lui offrir. Il est le chiffonnier de W.Benjamin, s’arrêtant à chaque instant sur son chemin et ramassant les rebus de la ville. Selon les quartiers les récoltes diffèrent, et la collecte met ainsi en exergue les différentes ambiances de la ville, des matériaux organiques jusqu’au détritus amoncelés et rejetés par l’environnement urbain. Le flâneur par son geste et son regard, construit une collection d’objets prêts à être réutilisés, à servir pour construire une nouvelle fable…


Corpuscule Installation – Suzie Cauchy, Lucie Kremer, Léa Machado

C’est dans un lieu entre abandon et reconstruction que « Corpuscule installation » prend forme. Du vide et des débris, la poussière s’organise. Quelques notes de couleur attirent le regard, les ruines se verticalisent pour bientôt inonder l’espace. Entre vestiges et constructions, l’ambiguïté s’immisce, passé et présent se confondent. Du très petit au très grand les échelles se côtoient et se répondent, le déplacement dévoile l’imperceptible. La circulation se fait difficile, le corps est engagé, à tout moment il peut briser, renverser, éparpiller. La vulnérabilité de ce lieu en transition est rendu sensible.


Corpuscule performance – Madeline Wood

Détruire, rompre, supprimer, écraser, séparer, tuer, réduire en poussière, démolir, décomposer, dégommer, défaire, dégrader, effacer, démonter, démettre, gommer, faire tomber, frapper, chuter, battre, anéantir, casser, massacrer, dissoudre, effondrer, renverser, tasser, nuire, saccager, ruiner, laminer, briser, dévorer, moudre, broyer, abattre, désagréger, détériorer, fouler, froisser, émietter, pulvériser, meurtrir, fracasser, disséquer, oublier, disparaître.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s